News

Facebook a-t-il bien racheté Instagram pour éviter que le réseau ne lui fasse de l’ombre ?

Publié par torrent9officiel


Au cours de l’été 2012, Facebook clôturait le rachat d’Instagram pour une valeur d’un peu plus de 747 millions de dollars suite à l’approbation des autorités américaines.

À cette période, ces dernières avaient donné leur feu vert en jugeant que l’opération ne posait aucun problème de concurrence. Ces mesures antitrust visent à éviter qu’un seul acteur se retrouve avec une partie trop conséquente du marché et qu’il en ait le monopole.

« Facebook a vu Instagram comme une menace puissante […] donc plutôt que de lui faire concurrence, Facebook l’a acheté »

Le rachat d’Instagram par Facebook a refait parler de lui à l’occasion de l’audition des dirigeants des GAFA, un événement historique qui rassemblait les dirigeants de Facebook, Apple, Google et Amazon. Cette audition a eu lieu hier, mercredi 29 juillet. La commission a effectivement révélé des emails dans lesquels Zuckerberg évoque l’application de photo —avant le rachat.

Dans ces messages, le dirigeant de Facebook confie qu’il s’inquiète que l’application devienne un concurrent important, —ce qui voudrait dire que le rachat serait une violation des lois anticoncurrentielles. Selon des documents du comité, Zuckerberg aurait tenté de faire pression sur le cofondateur d’Instagram, Kevin Systrom, afin qu’il accepte un accord à 500 millions de dollars. Ce dernier avait indiqué qu’il craignait que le patron du réseau social passe en « mode destruction » s’il refusait de vendre.

Pour le député Jerry Nadler (D-N.Y.), président de la commission judiciaire : « Facebook a vu Instagram comme une menace puissante qui pourrait siphonner les affaires de Facebook, donc plutôt que de lui faire concurrence, Facebook l’a acheté. C’est exactement le type d’acquisition anticoncurrentielle que les lois antitrust ont été conçues pour empêcher ».

Mark Zuckerberg s’est toujours défendu de ces accusations, réitérant ses propos mercredi : « J’ai toujours été clair sur le fait que nous considérions Instagram à la fois comme un concurrent et comme un complément à nos services ». Il a également soutenu que Facebook avait contribué au succès du réseau social, ce qui n’était pas garanti. sans le rachat. Le dirigeant a ajouté que les autorités avaient eu accès aux documents évoquant ses discussions avec Systrom en 2012.

Il est encore difficile de déterminer où ira cette affaire, mais Nadler a évoqué l’hypothèse de mettre fin à la fusion entre Facebook et Instagram alors même que le rachat a eu lieu il y a maintenant huit ans.

Lors de l’audition, la représentante Pramila Jayapal a également demandé à Facebook s’il avait copié les fonctionnalités de certains de ses concurrents, ce que le patron de la société a reconnu pour la première fois. Il a indiqué : « Facebook a certainement adapté des fonctionnalités que d’autres ont introduites ». Toutefois, il a nié avoir copié ces options pour racheter ces entreprises.

A propos du rédacteur

torrent9officiel

Leave a Reply