News

La NASA part elle aussi à la conquête de Mars

Publié par torrent9officiel


Alors que les émirats arabes unis se sont illustrés avec leur première mission en direction de Mars, la Chine avait lancé la semaine suivante sa première sonde, ainsi qu’un rover à destination de la planète rouge. De son côté, l’agence américaine s’est livrée à un protocole qui paraissait presque routinier dans le centre de commandement de la NASA.

Un lancement, qui marque le début d’une mission pourtant historique pour la NASA. En effet, Mars 2020 part avec à son bord, un petit rover du nom de Perseverance. Il sera à la recherche de traces fossilisées de vie sur la planète rouge. Les échantillons devraient être ensuite ramenés sur Terre, une première historique pour la NASA qui aurait dans ses laboratoires des morceaux de roche martienne, un véritable trésor scientifique. Si cette partie retour de la mission n’est pas encore très bien détaillée, ni même financée. L’agence américaine a affirmé que faire décoller une fusée depuis le sol martien serait tout à fait possible. Cette mission résonne évidemment comme un test grandeur nature en prévision d’un vol habité vers notre voisine rouge.

Une mission aller-retour

Mais avant de revenir, le rover doit déjà atterrir sur la surface de Mars. C’est prévu pour février 2021, autour du 18 selon l’agence américaine. Une fois, posé au sein du cratère de Jezero le robot de plus d’une tonne commencera sa collecte d’échantillons, à la recherche de traces de vie fossilisées.

L’agence américaine avait appris de sa mission Opportunity que Mars n’avait pas toujours été un large désert rouge, complètement oxydé par les vents solaires. Mais notre voisine a, il y a des milliards d’années pu abriter la vie, au moins de façon microbiologique.

Cette mission a donc décollé cet après-midi de la base américaine de Cap Canaveral en Floride, elle rejoindra la mission Hope, des Émirats arabes unis, ainsi que la mission Tianwen-1, tous deux partis en direction de Mars il y a quelques jours.

Mars, une destination très à la mode

Si le nombre de missions en direction de notre voisine se multiplient, c’est parce que la planète rouge est on ne peut plus près de nous. Les voyages dans sa direction sont donc les plus courts possibles.

De notre côté, l’Europe avec l’ESA avait un projet de mission martienne, en collaboration avec la puissante agence russe Roscosmos. Mais après avoir lancé une partie sa mission en 2016, en plaçant un orbiteur autour de la planète rouge. La partie au sol devait se dérouler cet été, mais la sonde Rosalind Franklin est toujours en construction et le lancement a été repoussé à 2022. Les missions chinoises et américaines auront déjà foulé le sol martien, si leur atterrissage se passent sans problèmes.

A propos du rédacteur

torrent9officiel

Leave a Reply