News

L’Australie active le réseau de caméras de surveillance les plus intrusives au monde

Publié par torrent9officiel

[ad_1]

Peut-on encore considérer que l’habitacle d’une automobile relève de la sphère privée au même titre que le domicile ? Probablement de moins en moins, puisque les mesures allant à l’encontre de l’intimité au sein de cet espace se multiplient joyeusement. En France, avec l’interdiction de grignoter au volant (!), les radars-photo qui vous offrent de jolis selfies au volant (et vous prennent quelques points et quelques euros) et l’interdiction de poser des films opaques sur les vitres, nous sommes déjà servis. Mais ce n’est rien à côté de ce qui pourrait arriver, et que l’Australie est en train de mettre en place, après l’avoir déjà annoncé il y a quelques mois.

Des collectivités locales australiennes vont activer de nouvelles caméras particulièrement intrusives le long des routes dans l’espoir de repérer les conducteurs qui utilisent leur mobile pendant qu’ils sont au volant.

Des mouchards mais pas de sanctions… pour le moment

Les gouvernements du Queensland et du Victoria lancent un test pendant période de trois mois à partir de cette semaine. Les caméras sont conçues pour détecter des comportements de conduite potentiellement dangereux, comme par exemple le non-port de la ceinture de sécurité, mais en creux c’est surtout l’utilisation de téléphones portables au volant qui est dans le viseur de ces nouveaux mouchards. Les caméras peuvent balayer plusieurs voies de circulation à la fois et, lorsqu’elles sont installées en hauteur, elles peuvent voir clairement ce qui se passe à l’intérieur d’une voiture.

Ce test grandeur nature est conçu pour mettre le nouveau système à l’épreuve et déterminer s’il est suffisamment fiable pour être utilisé à plus grande échelle. Les autorités locales pourraient éventuellement banaliser les caméras sur les routes peuplées, mais ces décisions n’ont pas encore été prises.

Pendant ce trimestre de tests, les forces de l’ordre ne délivreront aucune contravention, et le gouvernement affirme qu’il ne recueillera pas les numéros d’immatriculation des conducteurs en infraction. D’autre part, les photos capturées par les systèmes de caméras seront effacées après leur examen.

Alors bien sûr, l’objectif affiché du déploiement de ce nouveau dispositif est de réduire la distraction au volant et de sauver ainsi des vies, ce qui est tout à fait acceptable. Mais cela ramène pourtant à la même question, qui est de savoir jusqu’à quel point nous sommes prêts à sacrifier une partie de notre vie privée pour toujours plus de sécurité.

[ad_2]

A propos du rédacteur

torrent9officiel

Leave a Reply