News

le gaming mobile à prix doux ?

Publié par torrent9officiel


Le test du Black Shark 3

Après le Black Shark 2 il y a tout juste un an, c’est aujourd’hui son digne successeur, le bien nommé Black Shark 3, qu’il nous a été possible de tester l’espace de quelques jours. Pour ce nouveau modèle, toujours orienté gaming, la filiale de Xiaomi a procédé à diverses modifications (en supprimant notamment une des deux manettes détachables), avec un smartphone doté d’une fiche technique très alléchante, et qui plus est affiché à un tarif pour le moins étonnant (dans le bon sens du terme) de 599€ « seulement ». C’est parti pour notre test de la bête !

Black Shark 3 au meilleur prix Prix de base : 599 €

Voir plus d’offres

Si le marché du gaming mobile est en pleine croissance, celui du smartphone gaming semble peiner à décoller, mais cela n’empêche pas Black Shark (ainsi que d’autres concurrents) de tout faire pour s’imposer sur ce marché de niche. Depuis quelques jours, c’est donc le Black Shark 3 que les joueurs peuvent s’offrir, un smartphone XXL (et qui affiche 222 grammes sur la balance), doté d’un très large écran de 6,67″ au format 20:9 avec un haut-parleur à chaque extrémité. Sous le capot, un processeur SnapDragon 865 (compatible 5G), couplé à 8 Go (ou 12 Go) de RAM, sans oublier une batterie 4720 mAh et un stockage interne en UFS 3.0. Bref, un vrai petit monstre.

Test Black Shark 3

Il est où le petit monstre ? Ah pardon…

Une fois extirpé de son packaging, le côté « petit monstre » se fait vite ressentir, avec une prise en main assez déroutante, la faute à un terminal plutôt épais (et lourd). Côté look, le Black Shark 3 affiche un côté « gaming » très prononcé, avec un dos en X Core Diamond, sans oublier le logo de la marque au centre, qui s’illumine à la réception d’une notification. Pour l’habitué à un « petit » OnePlus 6T, le Black Shark 3 parait assez énorme, et la prise en mains s’annonce compliquée…

Nouveau Black Shark 3 5G

Une fois démarré, on profite d’un large affichage (en 2400 x 1080 pixels), sans la moindre encoche ou le moindre poinçon. Pas d’expérience borderless ici, et on retrouve des bordures en haut et en bas de l’écran. Un tour dans les options permet de procéder à divers réglages, dont l’activation du mode 90 Hz, en lieu et place du 60 Hz par défaut.

Nouveau Black Shark 3 5G

On en profite aussi pour paramétrer le capteur d’empreintes digitales, situé sous la dalle. Globalement, côté look, on est bien loin des standards imposés par certains flagships comme les OnePlus 8, l’iPhone 11 ou les Galaxy S20, et force est d’admettre que ce Black Shark 3 fait un peu pataud.

Ergonomie et performances

D’un point de vue strictement ergonomique, outre la lourdeur de la bête, on pointe rapidement deux défauts de prise en mains, à savoir le bouton de veille et le bouton de volume, tous placés très (trop) haut, de chaque côté de l’écran. C’est simple, en tenant le smartphone à une main, il m’est juste impossible d’atteindre les boutons en question… Aie…

Test Black Shark 3

Notez la position du bouton de veille à gauche, et du bouton de volume à droite, tous deux inatteignables sans effectuer une dangereuse gym des doigts…

Côté utilisation générale, pas de gros souci à signaler, avec un capteur d’empreintes plutôt véloce (et lui aussi situé assez haut sur l’écran), mais surtout une vélocité assez impressionnante, avec un smartphone à l’aise dans toutes les situations. Rapide en ce qui concerne l’interface et l’utilisation quotidienne (messages, réseaux sociaux, web, YouTube…), le Black Shark 3 est également un monstre de puissance en ce qui concerne les jeux vidéo. C’est simple, tous les jeux que nous avons testés ont été lancés en mode « Max ».

Mention spéciale également à l’écran, avec une dalle AMOLED compatible DCI-P3 d’une justesse assez impeccable, et personnalisable qui plus est. De son côté, l’interface Joy UI 11 (dérivée d’Android 10) est très réussie. Malgré son côté « gaming », le Black Shark 3 reste un « vrai » smartphone, avec une interface plutôt neutre, que l’on peut évidemment personnaliser à loisir, comme n’importe quel smartphone Android.

Un smartphone gaming avant tout

Comme sur le Black Shark 2, un petit curseur sur la droite du smartphone (et pour le coup situé très bas), permet de basculer en mode Shark Space 3.0. Il s’agit là d’un mode 100% gaming, qui coupe automatiquement certaines applications, et donnent un accès rapide aux jeux enregistrés dans le smartphone. Un menu dédié (le Gamer Studio) permet d’effectuer divers réglages, et le tout est évidemment compatible avec les nouveaux accessoires propres à ce Black Shark 3.

Test Black Shark 3

En effet, si le modèle précédent prenait des allures de Nintendo Switch avec ses deux manettes détachables, on dispose ici d’un seul et unique pad, à caler sur la partie supérieure (et donc à gauche une fois le smartphone tenu à l’horizontale) du smartphone. Pas de pad pour la main droite donc, conformément aux différents retours des joueurs, qui devra se contenter de contrôles tactiles.

Dommage de constater que certains (beaucoup) jeux ne sont pas compatibles avec le GamePad 3, et nécessitent un fastidieux remappage des touches (quand cela est possible). A noter qu’il est possible d’opter pour un petit accessoire, à clipser sur le GamePad 3, pour ajouter 2 boutons supplémentaires et transformer ce dernier en une petite manette sans-fil (qui ressemble beaucoup à un joy-con).

Test Black Shark 3

Un GamePad qui vient se clipser sur le smartphone via un petit accessoire fourni (une sorte de pince), mais qui obstrue alors l’accès aux touches de volume… Étonnant.

Test Black Shark 3

La pince qui permet de clipser le GamePad 3 condamne en partie le bouton de volume du smartphone…

De même, le constructeur nous a fourni un petit ventilateur (le FunCooler, en option à 32,90€) à brancher en USB et à clipser à l’arrière du smartphone. Alors oui, c’est plutôt (très) efficace, et silencieux, mais avec son pad, sa pince, son ventilateur (à câbler en USB) et son chargeur magnétique, le Black Shark 3, déjà peu glorieux côté ergonomie, devient tout simplement atroce, et bigrement lourd, à utiliser…

Test Black Shark 3

Alors oui, le GamePad 3 apporte un vrai plus lorsqu’il s’agit d’évoluer dans certains jeux, avec un côté « console portable » intéressant, mais pour beaucoup, l’intérêt du jeu nomade est justement de pouvoir dégainer son smartphone à n’importe quel moment, et jouer, sans devoir se trimbaler avec une manette, un support, un ventilateur de secours…

Test Black Shark 3

Sans compter le fait que la surpuissance du smartphone, couplée à la consommation des différents accessoires, fait fondre les 2 batteries du terminal en quelques heures. Heureusement, le smartphone est compatible avec la recharge Quick Charge 4.0 65W (chargeur fourni), et on peut profiter d’une recharge complète en moins de 40 minutes.

Le BlackShark 3 côté photo

Malgré son orientation « gaming », le Black Shark 3 ne fait pas l’impasse sur la photo, avec ici un triple capteur emmené par un module grand-angle de 64 mégapixels, couplé à un ultra grand-angle de 13 mégapixels et un objectif de 5 mégapixels.

Comme son prédécesseur, le Black Shark 3 propose des performances générales très correctes en photo, notamment dans des bonnes conditions de luminosité. Dès que la lumière se fait plus rare, le Black Shark 3 est un peu moins flamboyant, mais les résultats restent vraiment très corrects malgré tout, avec en prime un déclencheur ultra rapide. On n’est pas au niveau des meilleurs photophones du marché bien sûr, mais le Black Shark 3 se pare d’une section photo aussi réussie qu’inattendue. Un très bon point.

La même photo, capturée avec le Black Shark 3, ci-dessus en pleine lumière, et en dessous, dans des conditions de luminosité beaucoup plus faibles.

A l’avant, le Black Shark 3 se pare d’une caméra de 20 mégapixels plutôt efficace. A noter que le smartphone est également capable de filmer en [email protected], mais cela se fera, comme souvent, au détriment d’une quelconque stabilisation.

Le Black Shark 3 dans le cadre d’une utilisation quotidienne

En ce qui concerne son utilisation quotidienne, le Black Shark 3 est un smartphone très efficace, très véloce, et qui fait la part belle aux contenus multimédia. L’une des grandes forces de ce smartphone, c’est également son prix, puisqu’à 599 euros, on profite d’un excellent écran, d’un smartphone compatible 5G et d’une fiche technique de tout premier plan, digne des flagships à près de 1000 euros.

Ainsi, même si vous n’êtes pas un « pro gamer », mais que vous recherchez un terminal ultra véloce, vous pourriez tout à fait être intéressé par ce Black Shark 3. Néanmoins, à la différence des smartphones « classiques », il faudra lutter ici face à une prise en mains assez abominable et un smartphone particulièrement lourd et pas toujours très agréable à utiliser.

Mon avis concernant le Black Shark 3

Au final, alors que le Black Shark 2 était une très belle évolution avec un petit côté « Nintendo Switch 2.0 », ce Black Shark 3 laisse une impression assez mitigée. Oui, le smartphone est ultra rapide, ultra performant, et s’offre en prime une section photo très réussie en plus d’une compatibilité 5G, mais dans le cadre d’une utilisation quotidienne « classique », le terminal affiche rapidement de vrais défauts. Outre les boutons placés trop haut et un gabarit XXL assez lourd, le Black Shark 3 n’est pas non plus irréprochable côté gaming, avec ses accessoires qui manquent de finition (le GamePad dans une pince qui obstrue la touche de volume…) et des jeux qui sont, assez souvent, incompatibles avec le-dit accessoire. Mouaip…

Black Shark 3

599€

Autonomie et Recharge

8.5/10

On aime

  • Un smartphone ultra véloce
  • Bel écran AMOLED 90 Hz
  • Interface
  • La recharge rapide
  • La section photo

On aime moins

  • Un smartphone lourd et volumineux
  • Les boutons Power et Volume, beaucoup trop haut
  • Le GamePad qui obstrue les touches de volume
  • Pas très pratique/agréable au quotidien
  • A-t-on vraiment besoin d’un “smartphone gaming” ?



Source link

A propos du rédacteur

torrent9officiel

Leave a Reply